Logo école superieure de navigation

Carrière maritime

Emplois à terre

Les officiers de la marine marchande trouvent très facilement du travail à terre après leur carrière en mer.
Leurs aptitudes au management, leur expérience dans un environnement international et leur approche pratique du travail sont toujours fortement appréciées

 

Officiers de pont

De multiples fonctions à quai attendent les officiers de pont après leur carrière dans la navigation, aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé.

Ils peuvent s’orienter vers le service de pilotage des navires, les agences maritimes, les armateurs et les expéditeurs, les opérateurs de terminal, les sous-traitants, les compagnies d’assurance et de classification, l’inspection de la navigation, surveyors, etc.
Ils sont notamment responsables de l’inspection de la navigabilité du chargement, de la préparation et du suivi des opérations des navires, du contrôle des coûts, de la gestion de flotte, de la gestion de la sécurité, des audits pour les sociétés de classification, …
Les départements nautiques des autorités portuaires (capitainerie de port, assistance à la navigation) et le Centre de Sauvetage et de Coordination maritime font également appel à eux.
Sans oublier l’Ecole supérieure de navigation, qui les emploie comme professeurs dans les matières nautiques.

 

Officiers mécaniciens

Après leur carrière en mer, les officiers mécaniciens évoluent vers une fonction à quai en tant que responsable technique pour la gestion de l’entretien et des nouvelles constructions dans les secteurs maritimes, industriels et chimiques. Ils sont engagés dans une fonction de contrôle technique et de suivi des inspections de qualité et des expertises pour les assurances.
Dans le secteur maritime, les mécaniciens navals assument principalement la responsabilité des aspects techniques pour les armateurs (Technical Superintendent), du suivi des dommages et de l’entretien des navires, de l’inspection des navires, de l’expertise maritime pour les sociétés de classification, de Lead Auditor (ISM, MLC, ISO) ou d’inspecteur de l’état du pavillon pour le SPF et du contrôle des ports.
Ils sont également les bienvenus dans l’industrie active dans les ports (chimie et pétrochimie), la fourniture d’énergie (y compris les centrales nucléaires et les parcs éoliens), la réparation des navires et le secteur des fournitures techniques (carburant, pétrole, machines auxiliaires et machines de propulsion).
Et bien sûr comme professeur de mécanique navale à l’Ecole supérieure de navigation.

Notre rubrique Offres d’emploi propose toujours de nombreux postes à terre.

 

Les missions d’un pilote

Le pilote donne des conseils nautiques aux commandants des navires qui font escale dans les ports flamands. Il est en fait un « guide » sur l’eau. Il connaît parfaitement les eaux à naviguer, il sait où se trouvent les zones peu profondes, comment évolue le courant, il reste en contact avec les centres de contrôle du trafic, etc.

Il existe quatre types de pilotes : pilote marin ou pilote de l’embouchure de l’Escaut, pilote côtier, pilote de fleuve et pilote de canal. Chacun escorte le navire de et vers son espace de travail.

Pour devenir pilote, il faut d’abord obtenir un Master en Sciences Nautiques à l’École supérieure de navigation, puis naviguer suffisamment longtemps pour obtenir un grade de capitaine (c’est-à-dire un minimum de 36 mois de navigation).
Après avoir réussi des tests de sélection, le candidat-pilote reçoit une formation d’un an dans le département Pilotage de la Communauté flamande. Il débute ensuite comme pilote, d’abord sur de petits navires puis de plus grands.

 

HZS Jobs aan de wal HZS Jobs aan de wal HZS Jobs aan de wal