Logo école superieure de navigation

Extension de la HZS: tradition et construction nouvelle

L’Ecole supérieure de navigation a choisi un concept pour l’extension prévue de l’École supérieure : il s’agira d’allier une construction nouvelle et la rénovation du bâtiment existant. La nouvelle construction se positionnera stratégiquement dans la hiérarchie du bâtiment existant.
Un nouveau bâtiment scolaire est nécessaire pour pouvoir mettre à disposition des étudiants actuels du matériel complémentaire, ceci afin de faire face au nombre croissant d’étudiants et de prévoir des infrastructures pour les nouvelles formations.

Le dossier technique de construction a été coordonné par le bureau d’étude Probam. Comme le bâtiment scolaire existant est un monument protégé, l’implantation de la nouvelle construction devait tenir compte de sa position unique dans le cadre historique du Noordkasteel.
C’est pourquoi les services du patrimoine des autorités flamandes et la ville d’Anvers, ainsi que le Stadsbouwmeester (maître-architecte de la ville), ont été impliqués depuis le début dans l’élaboration du dossier. Ces instances faisaient également partie du jury qui a retenu le concept final.
L’implantation du nouveau bâtiment devait également tenir compte du prolongement et de l’élargissement de l’écluse Royers, et des travaux infrastructurels éventuels dans le cadre de la liaison Oosterweel.
Après la publication du dossier technique de construction avec définition de projet, 150 bureaux d’architectes ont manifesté de l’intérêt pour le projet, dont 35 ont finalement envoyé un dossier d’offre. Parmi eux, 5 bureaux ont été sélectionnés pour proposer un concept, une vision et un plan.
Le choix s’est porté sur la proposition d’une association temporaire constituée de l’Atelier Kempe Thill de Rotterdam et d’aNNo architecten de Gand.

 

A gauche le bâtiment existant rénové, à droite le nouveau bâtiment.

 

Restauration intégrale du bâtiment existant

L’équipe d’architectes estime le bâtiment existant très précieux et est d'avis qu'il offre un potentiel énorme. Mais les différents ajouts et transformations réalisés ultérieurement sont estimés de qualité architecturale subalterne.
C’est pour cette raison qu’il est proposé que l’état d’origine (1931) soit le cadre de référence historique dans lequel devront se situer les grandes options des futurs travaux de réparation et de restauration.
Les trois objectifs stratégiques dans cette vision globale peuvent être décrits comme suit :
1. Restaurer et mettre en valeur les qualités architecturales, spatiales et fonctionnelles originales du bâtiment.
2. Mettre en œuvre des nouveaux programmes et normes techniques pour suivre l’évolution des exigences fonctionnelles des utilisateurs, celles-ci devant être réalisées avec respect. Les normes et les exigences de confort ne sont pas négligées, mais mises en œuvre avec un impact aussi réduit que possible sur les parties originales du bâtiment (principe de minimalisation).
3. Rendre le bâtiment conforme aux normes actuelles en matière de sécurité, de confort, d'hygiène, etc. Le projet de restauration présenté propose donc une ‘approche intégrée’ dans le cadre de laquelle la nouvelle vision de l’usage futur et la revalorisation et la restauration du monument sont développées dans un projet global et cohérent.

 

 

 

Construction nouvelle : flexibilité et plateau public

L’équipe d’architectes propose de créer une distance visuelle entre la construction nouvelle et le bâtiment existant, mais tout en reliant les deux parties de la façon la plus logique possible. Pour ce faire, elle veut réaliser un plateau à mi-étage, profitant des différences de hauteur déjà présentes, compensées visuellement par le prolongement et la réparation du talus paysager autour du bâtiment existant.

Le plateau sera relié logiquement avec l’entrée principale et les cages d'escalier du monument.
Le plateau offrira un très grand espace, flexible, de type foyer, et réunira de manière surprenante et inspirante toutes les qualités de l'école. Les auditoriums très confortables à l'excellente acoustique, le restaurant avec sa grande terrasse extérieure du côté ensoleillé, à l'ouest, et les grands ateliers et laboratoires se situeront tous sur le plateau public et seront reliés visuellement par de grandes baies vitrées flexibles.
Ce plateau fonctionnera comme nouvel “espace public” dans l’école supérieure et permettra également de bien organiser des événements pour des tiers, comme des salons et des conférences.

L’extension aérienne sera un bâtiment flexible permettant d’anticiper les développements futurs. Tous les laboratoires et ateliers pourront être reliés aisément et disposeront de toute la flexibilité requise pour être répartis différemment à terme.
Les créateurs proposent d’organiser tous les ateliers au niveau des couches inférieures, et de réserver les couches supérieures aux laboratoires, simulateurs, salles d'étude et à la bibliothèque principalement. Tous les ateliers au niveau de la couche inférieure auront une belle hauteur, afin de ne devoir faire aucune concession pour les activités qui y sont organisées actuellement ou dans le futur.

 

 

 

 

 

Retour aux actualités